9 mai – Fête de l’Europe : « L’UE est une nécessité »

Publié le : 09/05/2018

facebooktwitterfacebooktwitter

En ce 9 mai, je souhaite à tous et à toutes une excellente journée de l’Europe !

 

J’espère qu’elle sera l’occasion pour tous de considérer l’Europe d’un œil différent. Non pas comme la machine institutionnelle distante à travers laquelle l’UE est souvent caricaturée, mais comme la communauté de peuples et de destins qu’elle est réellement et qui doit nous permettre de faire face, ensemble, aux dérèglements et aux menaces du monde.

 

Non l’Europe n’est pas un simple choix, elle n’est pas qu’un vernis qui permettrait à notre pays de briller sur la scène internationale. Elle est une absolue nécessité. Alors que la Chine étend partout son emprise, que les États-Unis à l’Ouest ouvrent le front d’une nouvelle guerre commerciale, que la Russie à l’Est nous menace d’une nouvelle guerre froide, que l’islamisme étend partout ses ramifications dangereuses, l’Europe, menacée de balkanisation, est-elle condamnée à éclater en de multiples confettis nationaux ?

 

Je ne le crois pas. Et il appartiendra bien sûr à chacun de choisir dans un an, à l’occasion des prochaines élections européennes. La machine a bien sûr ses défauts, qu’il faut corriger, mais le projet européen devrait tous nous réunir. Car l’Europe est un rempart.

 

Un rempart pour notre mode de vie, fondée sur une culture et une Histoire commune, sur une conception particulière de l’Etat de droit, du respect des libertés individuelles et de l’économie sociale de marché. Un rempart face à la mondialisation, dans laquelle seuls l’emportent ceux qui sont capables d’imposer leurs règles. Un rempart pour nos emplois, que seule une action concertée permettra de préserver et de développer face aux mutations technologiques et économiques, riches d’opportunités, qui s’annoncent. Un rempart enfin face à la guerre, qu’une longue période de paix nous a fait oublier, mais dont la disparition ne saurait être considérée comme définitivement acquise.

 

L’Europe est notre porte-voix, permettant à la France de démultiplier son influence sur la scène internationale et de continuer à exister, car elle n’est pas seule. Le contre-exemple offert par le Royaume-Uni est à ce titre frappant. Pensant profiter du Brexit pour renforcer ses liens historiques avec les États-Unis, la Grande-Bretagne se retrouve en réalité marginalisée, vite oubliée par son partenaire américain qui ne voyait en elle qu’un pont avec l’Europe. Un pont maintenant coupé.

 

Cette journée est donc l’occasion de rappeler que l’Europe est, plus qu’utile, nécessaire. Si trop souvent elle n’avance pas assez vite, c’est parce qu’elle est sans cesse freinée par les égoïsmes nationaux des 27, incapables de s’entendre. L’Union européenne n’est pas un monstre, elle n’est que la somme de ses États membres…. Puisse ce 9 mai permettre à nos concitoyens de faire ainsi entendre à nos gouvernements leur réelle envie d’Europe.

 

 

 

 

 

 

facebooktwitterfacebooktwitter