Cadre Financier Pluriannuel : « l’Europe doit donc montrer qu’elle est prête à agir et qu’elle est capable de gérer son avenir »

Publié le : 28/05/2018

facebooktwitterfacebooktwitter

Intervenant à un moment particulièrement important pour l’avenir de notre Union, le prochain cadre financier pluriannuel décidera de la destinée de notre continent. Car, derrière la question des moyens, il y a bien sûr la question, brûlante, de la finalité : quelle Europe voulons-nous pour demain ?

Ce n’est pas une surprise : je souhaite une Europe forte, capable d’aider ses États membres à relever les vrais défis du XXIème siècle. En se dotant d’un budget ambitieux, l’Europe doit donc montrer qu’elle est prête à agir et qu’elle est capable de gérer son avenir, malgré le manque à gagner occasionné par le départ du Royaume-Uni.

J’accueille donc avec satisfaction les ambitions budgétaires de la Commission, qui présente un budget résolument tourné vers l’avenir. J’en veux pour preuve l’augmentation de 50% de l’enveloppe dédiée à la recherche et à l’innovation et les 12 milliards qui seront consacrés à la transformation digitale du continent. L’effort paraît énorme, mais c’est bien la moindre des choses que l’Europe puisse faire pour ne pas louper le train de la révolution technologique en marche.

S’agissant de la politique de défense, la proposition de la Commission donne une vraie impulsion et une vision d’avenir au Fonds européen de défense, tant pour la recherche que pour le développement de capacités communes. Cela est indispensable si nous voulons mettre sur pieds de grands projets européens compétitifs et accroitre notre autonomie stratégique ! Quant à la politique spatiale, elle continuera à se déployer pour doter l’Union d’un accès indépendant à l’espace et développer à grande échelle l’utilisation des données spatiales, au bénéfice de nos concitoyens et nos entreprises.

Ressources propres, hausse des contributions nationales… Ne nous y trompons pas, derrière les comptes d’apothicaire, c’est l’Histoire qui s’écrit. Si « la fin justifie les moyens », alors le moment est venu pour les États membres de prendre enfin leur responsabilité : quelle Europe veulent-ils construire ?

facebooktwitterfacebooktwitter