L’Europe répond au scandale des dispositifs médicaux implantables

Publié le : 24/01/2019

facebooktwitterfacebooktwitter

Un consortium de journalistes d’investigation a révélé en décembre des failles dans la législation applicable aux dispositifs médicaux implantables, tels que pacemakers, pompes à insuline ou implants vaginaux. Pas de surprise au niveau européen puisque ces failles avaient déjà été identifiées et la législation revue et renforcée en 2017, afin de permettre un meilleur contrôle et une plus grande traçabilité des dispositifs médicaux. Le Parlement européen continue à surveiller avec la plus grande attention la mise en place des nouvelles mesures dans les États membres. Celle-ci prend du temps car une période de transition a dû être accordée aux nombreuses PME du secteur afin de se mettre en conformité. De plus, des changements de grande ampleur doivent être appliqués, tels que la re-certification par les autorités de santé de tous les organismes de contrôle.

facebooktwitterfacebooktwitter