Perturbateurs endocriniens, un vote irresponsable.

Publié le : 04/10/2017

facebooktwitterfacebooktwitter

Le Parlement européen a rejeté, le 4 octobre 2017, les critères d’identification des perturbateurs proposés par la Commission européenne.

Cela fait 8 ans que nous nous battons pour la mise en œuvre de ces critères . La proposition de la Commission, bien qu’imparfaite, permettait à l’Union européenne d’être, une fois de plus, à l’avant garde en matière de protection de la santé et de l’environnement. Ce vote est irresponsable.

C’est un saut dans l’inconnu. Le véto du Parlement va obliger la Commission à revoir sa copie et à s’engager dans de nouvelles négociations interminables avec les États membres. La mise en œuvre de critères ambitieux sera de nouveau retardée. Je regrette que des arguments purement juridiques aient primé sur la nécessité de protéger la santé de nos concitoyens.

À ceux qui estiment que le compromis n’allait pas encore assez loin, je répond qu’après des mois de tergiversations, il convient avant tout d’être pragmatique. Ces critères ont au moins le mérite d’exister et auraient constitué un premier pas en permettant de doter l’Europe de la législation la plus stricte au monde en matière de contrôle des perturbateurs endocriniens.

facebooktwitterfacebooktwitter